Chanel N°5 L’Eau des paradoxes

Chanel N°5 L’Eau des paradoxes

Un parfum c’est une fragrance mais c’est aussi du rêve. La Maison Chanel, près de 100 ans après la naissance du N°5, lance N°5 L’Eau. Pas une eau de toilette, non, un vrai parfum, qui serait la jeune soeur de du célébrissime N°5. Le rêve et ses acteurs. Pour commencer : Un concept : le paradoxe : « You know me and you don’t. » L’héroïne: Lily-Rose Depp, 17 ans et demi. Vous me direz c’est facile, c’est la nouvelle élue de Karl Lagerfeld. Elle a fait sa première apparition pour le fameux défilé couture, dans un décors de casino en 2015. Petit visage de chat, aux yeux immenses, c’est plus qu’une jolie fille. Elle a aussi un éclat, une présence très forte. La campagne pub: un portrait de Lily-Rose, presque cubiste à travers le flacon, réalisé par le photographe Karim Sadli. Né en France, Il joue maintenant dans la cours des grands et partage la même agence que Patrick Demarchelier, Steven Meisel, Paolo Roversi. Ses portraits sont juste sublimes ! Le film : Enfin en ligne! Il a été réalisé par Johan Renck. Le réalisateur est l’auteur de nombreux clips, notamment pour David Bowie. Pour L’Eau, il filme une Lily-Rose totalement paradoxale : douce et forte, éclatante et sombre, insaisissable et pleine de vie. Bien dans son époque et ses contradictions. Après Deneuve, Carole Bouquet, ou même la glaçante Nicole Kidman, Lily-Rose apporte la vie, la jeunesse, l’insolence d’une nouvelle génération.   Et le parfum alors? Il arrive, trop rarement, que la magie opère au premier contact avec une nouvelle fragrance. On sait, on sent, on ressent que l’on est devant un grand, un...
Jacquemus, c’est quoi le secret de son succès?

Jacquemus, c’est quoi le secret de son succès?

C’est quoi les clés du succès de Jacquemus? Simon Porte  est né dans le Lubéron « J’ai grandi dans une famille d’agriculteurs. Je n’ai pas fait d’études de stylisme, je suis complètement autodidacte » Arrivé à Paris en 2009 il décide de se lancer dans la mode créant  sa ligne « Jacquemus » , prononcer ja-cqueu-mus, du nom de naissance de sa maman (c’est pas mignon?) En 2012, suprême reconnaissance de la Chambre syndicale, il est invité à présenter sa collection lors du Fashion Week de Paris. En 2015, après s’être fait recaler la première année, il reçoit le Prix spécial du jury au Prix LVMH (créé par Delphine Arnault, à destination des jeunes créateurs de mode) Résultat en moins de 5 ans : une notoriété bien établie, une image positive et la reconnaissance, sinon l’adoubement des grands de la mode, Karl Lagerfeld  a soutenu sa candidature pour le Prix LVMH. Karl Lagerfeld conseille Jacquemus – Habillé(e)s pour… L’Eté 2016   Mais comment fait-il? Peut-être Jacquemus n’est-il pas un créateur selon les règles. On a toujours l’impression qu’il manque une dimension plus émotionelle, plus inspirée à ses créations mode : cette grâce, cette émotion qui peut nous faire pleurer (eh, oui, quand on aime la mode, c’est comme ça!) que l’on ressent devant une robe du soir de Galliano pour Dior en mousseline drapée en biais, devant la perfection intemporelle de la veste Chanel. Des vêtements dont beauté, les prouesses techniques qu’elles nécessitent, font des pièces éternelles. Oui, mais Jacquemus, lui, a bien compris son époque et ses codes. Les secrets du succès de Jacquemus: Il est beau et gentil et ne se la pète pas et...
Psychanalyse de Karl Lagerfeld

Psychanalyse de Karl Lagerfeld

Karl Lagerfeld nous la joue David Lynch pour présenter, sous forme de film, la « Pré-coll » Chanel, c’est à dire la collection automne, qui annonce la vraie, la grande, celle qui sera présentée en octobre. Très psychanalytique, Karl! Il se dédouble à l’infini: il apparait au début de ce film, Women Only, qui raconte la projection privée d’un autre film qu’il a lui même réalisé sur l’ouverture de la première boutique Chanel: « Once Upon a Time » (vous me suivez?). Mais le plus étonnant est l’apparition subliminale d’une petite poupée en tricot à l’effigie du créateur (réalisée par le CFT) entre les mains des mannequins. Le couturier ne serait-il lui-même qu’un jouet? C’est toute la force de Lagerfeld que cette vision à la fois très détachée, ironique mais aussi très orgueilleuse qu’il semble parfois avoir de lui-même. Karl Lagerfeld est probablement le seul créateur à se représenter, ou accepter de l’être, si souvent en poupée. Cacher, montrer, mettre en scène, c’est tout Karl Lagerfeld qui transparait dans ces poupées! Analyse par le Docteur François Chauchot, psychiatre:  » On peut penser, au premier abord à un jeu, jeu assez complexe , ou il est question de se mettre en scène, sous des aspects divers, jeu de cache cache avec soi même et les autres, autour de la question de son identité , et de l’image que les autres perçoivent de soi , jeu avec son  » je » , ou son moi, qui rappèlent les jeux de l’enfance, ceux où le petit garçon, ou la petite fille s’imaginent un monde qui est le leur, régi par leurs règles, un monde de Prince Charmant...
Je veux les lunettes de Karl!

Je veux les lunettes de Karl!

Excellent Karl Lagerfeld! Il y avait longtemps qu’il n’avait pas fait parler de lui. Aujourd’hui il devient la nouvelle star d’Optic 2000. Ça nous change de Johnny Hallyday! Bref il s’agit jouer sur le mini-site « Je veux les lunettes de Karl » créé pour l’occasion. Le challenge: découvrir le visage du créateur sans ses lunettes. Pas certaine d’avoir envoie de savoir ce qui se cache derrière le masque. Cet homme est un mystère, fascinant d’énergie, une leçon de vie! Sa force? Ce regard perçant qu’il garde sur le monde qui l’entoure et son auto-dérision. Un vrai bonhomme! Allez, on joue? Je vous préviens, c’est pas gagné! Revoir: une Année avec Karl, épisode 1, Épisode 2, Épisode 3 La vie secrète de Choupette...